Arcy sur Cure : historique des recherches

Par Nejma Goutas, Pierre Bodu et Ludovic Mevel

Arcy-sur-Cure est un site de référence pour le Paléolithique du Centre Est de la France. Il s’agit d’un des rares gisements du Nord de la France ayant livré des occupations humaines très anciennes allant du Paléolithique moyen au Paléolithique final. La diversité des vestiges conservés (industries lithiques et osseuses, faune et restes osseux de Néanderthaliens), autant que la présence d’un art pariétal (Grande grotte et grotte du Cheval) offrent un contexte archéologique des plus attractifs pour les scientifiques. Les cavités d’Arcy-sur-Cure ont ainsi fait l’objet de fouilles sur plus d’un siècle. Les premières remontent à la fin du XIXe siècle (fouilles De Vibraye, Ficatier, puis fouilles de l’abbé Parat), mais c’est véritablement avec l’arrivée en 1946 d’André Leroi-Gourhan et de son équipe que se structure un programme de recherche sur le massif des grottes d’Arcy-sur-Cure/Saint-Moré. Arcy-sur-Cure devient dès lors un terrain pionnier à la fois dans l’application de méthodes de fouilles et d’analyses modernes, d’autre part dans l’application d’une démarche des plus novatrices pour l’époque, celle d’une ethnologie des populations préhistoriques. Cette démarche formalisée par André Leroi-Gourhan est aussi la clef de toute une école de pensée de la Préhistoire française.

Les fouilles conduites par l’équipe du Pr André Leroi-Gourhan prennent place entre 1946 et 1963, et furent suivies d’autres, conduites par certains de ses collaborateurs ou élèves : F. David et actuellement M. Hardy à la grotte du Bison, D. Baffier à la Grande-Grotte, P. Bodu et B. Valentin à la Grotte de la Marmotte à Saint-Moré. Diverses études et publications ont aussi été conduites (C. Farizy à la grotte de l’Hyène, B. Schmider à la grotte du Renne et du Lagopède, M. Julien et N. Connet à la grotte du Renne, etc.).