En plus des recherches archivistiques et en histoire des sciences conduites sur les archives, d’autres recherches ont vu le jour. On signalera notamment le travail conduit par Nejma Goutas (CNRS, Arscan) et J. Lacarrière (post-doctorante, Arscan), sur les collections fauniques et d’industrie sur os et ivoire de Mammouth de la grotte du Trilobite (collections inédite Poulain). Ces nouvelles données ont été confrontées à celles déjà acquises sur la grotte du Renne1 et mise en regard avec les données des archives de fouilles. Ces résultats ont été communiqués au colloque du CTHS de Rouen en avril 2016 – Quelle place pour le mammouth dans l’économie des Gravettiens d’Arcy-Sur-Cure (Yonne, France) il y a 25 000 ans ? – et donné lieu à la rédaction d’un article.2

Les premières datations C14 (par AMS) du Gravettien de la grotte du Trilobite (coll. avec C. Oberlin, Lyon, programme Artemis) ont aussi été réalisées. Ce type de datation sur industrie osseuse reste encore extrêmement rare pour le Gravettien européen, alors qu’il est désormais courant pour les périodes plus récentes du Tardiglaciaire. Les objets sélectionnés ont tous, au préalable, été étudiés et offrent des éléments de signature technique et culturelle qui en font de bons candidats pour caler chronologiquement le Gravettien d’Arcy, dans un contexte stratigraphique non exempt de remaniements et dont l’intégrité méritait d’être testée. Parmi les objets prévus pour datation se trouvaient des pièces particulières dont l’attribution à la phase moyenne du Gravettien (Rayssien) devait être vérifiée (risques de mélanges Gravettien/Magdalénien ; présence possible d’une composante Gravettien récent). Le Gravettien du Trilobite étant un palimpseste de plusieurs occupations, la réalisation de plusieurs datations était des plus nécessaires pour obtenir un corpus d’échantillons statistiquement pertinent. Malheureusement, sur les 10 initialement prévues, 4 seulement ont pu être faites avec succès (taux de collagène souvent peu favorables) ; elles seront traitées dans le cadre d’un article collectif (Goutas et al., en préparation).

Dans le cadre des recherches sur les collections du Trilobite, deux objets de parures particuliers provenant du niveau magdalénien ont été étudiés, en relation avec un projet de publication et de valorisation (court-métrage grand public). Une première étude technologique et des macrotraces fonctionnelles du Trilobite (fossile) et du Bupreste (en stéatite) a été réalisée et doit être poursuivie en collaboration avec A. Legrand-Pineau (tracéologue, USR 3225) et C. Peschaux (spécialiste de la parure de la fin du Paléolithique). Ces objets bien qu’uniques au monde n’avaient jusqu’alors jamais été étudiés.

Enfin, dans l’objectif d’une étude détaillée de l’art mobilier par Camille Bourdier (MC Université de Toulouse-Le Mirail, TRACES), nous avons fait restaurer un objet majeur du Trilobite : un bâton percé d’époque magdalénienne, décoré d’un renne nageant et ayant bénéficié d’une première étude.3


1 GOUTAS N. (2013 a) – Nouvelles données sur l’industrie osseuse du Gravettien des grottes d’Arcy-sur-Cure (Yonne, France) : vers l’identification de nouveaux marqueurs techniques et culturels du Gravettien moyen à burins du Raysse. In Bodu P. et al., Actes de la table ronde internationale : Le Paléolithique supérieur ancien de l’Europe du Nord-Ouest. Séance de la Société Préhistorique Française (15-18 avril 2009, musée de Sens, Yonne), Mémoire de la Société Préhistorique Française, hors-série, 89-115 p.

2 GOUTAS N. et LACARRIERE J. (sous presse) – Quelle place pour le Mammouth dans l’économie des Gravettiens d’Arcy-Sur-Cure (Yonne, France) il y a 27 000 ans cal BP ?, in S. Costamagno (dir.), 141e congrès national des Sociétés historiques et scientifiques, « L'animal et l'homme », Rouen, 11‐16 avril 2016, Colloque 1. Animal symbolisé, Animal exploité. Du Paléolithique à la Protohistoire - 1.1. L’animal ressource, 26 pages + 10 figures et 2 tableaux.

3 MOLEZ D., PETILLON J.-M. 2011 : Nouvelle lecture du bâton percé de la grotte du Trilobite (Arcy-sur-Cure, Yonne), Bull Soc préhist française, 108, n° 1, p. 141-153.