Dans le cadre du Labex Les Passés dans le présent, le projet 2ARC, porté par des membres de l'équipe d'Ethnologie préhistorique (coord. Goutas, Bodu & Mevel - UMR 7041), a pour objectif la préservation, la mise en valeur de l'Histoire, du Patrimoine et de la mémoire des documents concernant les fouilles réalisées depuis le 19ème siècle dans différentes cavités du massif d'Arcy-sur-Cure, et en particulier celles d' André Leroi-Gourhan (1946-1963).

David, Francine et al., “Les niveaux du Paléolithique supérieur à la grotte du Bison (Arcy-sur-Cure, Yonne) : couches a à d” [article], Société archéologique de l’Est. urn:issn:1266-7706. Bibliographie sur Arcy. In 2ARC, ARChives de fouilles d'ARCy-sur-Cure, Equipe Ethnologie Préhistorique, Arscan (UMR7041) / CNRS [En ligne]. Consulté le 28 juillet 2021. https://versarcy.huma-num.fr/s/archives-d-arcy/item/1790

Les niveaux du Paléolithique supérieur à la grotte du Bison (Arcy-sur-Cure, Yonne) : couches a à d


Métadonnées
Créateur
David, Francine
Connet, Nelly
Girard, Michel
Miskovsky, Jean-Claude
Mourer-Chauviré, Cécile
Roblin-Jouve, Annie
Sujet
fr Arcy-sur-Cure
fr Châtelperronien
fr grotte du Bison
fr Paléoenvironnement
fr Paléolithique supérieur
en Arcy-sur-Cure
en Chatelperronian
en grotte du Bison
en paleoenvironment
en Upper Paleolithic
de Arcy-sur-Cure
de Châtelperronien
de Grotte du Bison
de Jungpaläolithikum
de paläolithische Umwelt
Editeur
Société archéologique de l’Est
Revue archéologique de l’Est
Type
article
Identifiant
http://journals.openedition.org/rae/196
Langue
fr
Résumé
fr La grotte du Bison est présentée dans son cadre géologique et son évolution au cours du temps est proposée. Les niveaux du Paléolithique supérieur conservés dans cette cavité se situent entre un Châtelperronien récent et un niveau post-Gravettien.L’analyse pollinique des sédiments montre une succession de phases steppiques séparées par plusieurs hiatus qui correspondent vraisemblablement à des améliorations climatiques. La présence de niveaux caractérisés par une abondance de Chardons (Carduaceae) permet d’établir de fortes corrélations entre la couche D du Bison et la couche VIII du Renne, celle des ours corroborant cette hypothèse dans les deux grottes. Les autres études paléoenvironnementales mettent en évidence un contexte climatique qui évolue de la steppe froide à la steppe très froide « à mammouths ». La faune est dominée par les ours et les oiseaux proviennent pour la plupart de pelotes de régurgitation de rapaces nocturnes dont l’un d’eux devait être spécialisé dans la capture des Cincles plongeurs. L'étude du matériel lithique du D montre un déficit en produits corticaux et la répartition spatiale de l’ensemble du matériel, lithique et faunique, met en évidence deux pôles de densité, près des parois latérales. Il y a absence de foyer reconnaissable. L’ensemble suggère une fréquentation annexe de la grotte par les hommes.
en This paper present the geological framework of the Grotte du Bison and proposes its evolutionary timescale. The Upper Paleolithic levels preserved in the cavity are situated between a Late Châtelperronian and a post-Gravettian level. Palynological analysis of the sediments shows a succession of steppic phases separated by several hiatus periods which probably correspond to climatic ameliorations. The presence of levels characterised by thistles (Carduaceae) establishes strong correlations between level D at the Bison and level VIII at the Renne, bears present in the two caves corroborate this hypothesis. Other paleoenvironmental studies indicate a climatic context which evolved from a cold steppe to a very cold « mammoth » steppe. The fauna is dominated by bear. Birds are primarily represented by owls pellets. One of the owls species seem to have been specialized in predation of dippers. Study of the lithic materials of level D indicates a deficit in cortical products. Spatial distribution of the lithic and faunal assemblage exhibits two concentrations of density along the lateral walls of the cave. No hearths were apparent in level D. The ensemble suggests a secondary or intermittant occupation of the cave by Humans. Translated by J.G. Enloe
de Die „Grotte du Bison“ wird im Rahmen ihres geologischen Umfelds und ihrer Entwicklung innerhalb der behandelten Periode dargestellt. Die jungpaläolithischen Fundhorizonte in dieser Höhle datieren aus der Zeit zwischen dem jüngeren Châtelperronien und der Folgezeit des Gravettien.Die pollenanalytische Untersuchung der Sedimente zeigt eine chronologische Abfolge, bei der Steppenphasen mehrfach von Zeitabschnitten unterbrochen waren, die wahrscheinlich einer Verbesserung des Klimas entsprachen. Die Präsenz von Schichten, die sich durch eine große Anzahl von Disteln (Carduaceae) auszeichnen, lässt starke Wechselbeziehungen zwischen der Schicht D der „Grotte du Bison“ und der Schicht VIII der „Grotte du Renne“ erkennen. Diese Korrelationen werden von der „Grotte des Ours“ noch bekräftigt. Die anderen Untersuchungen der Paläoumwelt weisen auf eine Entwicklung von der kalten Steppenlandschaft zur noch kälteren Mammutsteppe. In der Fauna überwiegt der Bär, die Vogelreste stammen überwiegend vom Gewölle von Nachtraubvögeln, von denen einer eine Vorliebe für Wasseramseln gehabt haben muss. Die Untersuchung des lithischen Materials der D-Schicht weist ein Defizit an Kortexen auf und die räumliche Verteilung der lithischen und faunischen Fundgattungen lässt auf zwei intensiv genutzte Plätze in der Nähe der Seitenwände schließen. Eine Feuerstelle ist nicht zu erkennen. Der Befund legt nahe, dass auch diese Höhle gelegentlich von Menschen besucht wurde.
Date de publication
2006-09-01
Est une partie de
urn:issn:1266-7706
urn:eissn:1760-7264
A un format
http://journals.openedition.org/rae/tei/196
http://journals.openedition.org/rae/basictei/196
Droits d’accès
info:eu-repo/semantics/openAccess